Nadia Ghiaï-Far

Prix Fénéon / Chapelle de la Sorbonne

L’intériorité est ouverte sur le monde, habitée par l’extérieur, qui laisse son empreinte émotionnelle, sensuelle, psychique

L'exposition​

«L’exposition est conçue dans une volonté d’occupation de l’espace qui s’approche de l’installation. Chaque peinture est regardée comme objet en soi et comme partie d’une œuvre globale … développer l’idée d’ un double regard.» Nadia Ghiaï-Far

Les toiles sont posées, penchées et soutenues par une tige métallique, sur une grande croix (21m. de long x 2m. de large x 0,50m. de haut), construite en siporex, qui occupe la nef de la chapelle.

Cette présentation fait jouer une dimension horizontale dans un espace de verticalité ; elle conduit le spectateur à baisser les yeux et l’invite à regarder le tableau depuis la hauteur qui est celle du peintre au travail (0,50m). L’éclairage, axé sur la croix, laisse l’espace environnant dans la pénombre et crée un effet de puits de lumière. Une vingtaine de fusains sont accrochés sur les murs en pierre, autour de la croix.

Vidéo du vernissage


Le prix Félix Fénéon

Le Prix Félix Fénéon, fondé en 1949, récompense deux jeunes artistes de moins de 35 ans pour leurs œuvres littéraires ou artistiques. Il a été attribué, en 2002, à l’écrivain Tanguy Viel et à l’artiste peintre Nadia Ghiaï-Far (à l’unanimité au premier tour de vote).

L’attribution du Prix Félix Fénéon a été annoncée dans le Monde, le Parisien, Libération du 14 novembre 2002. Télégramme de félicitations de Jean Jacques Aillagon, ministre de la culture et de la communication.

Le Prix Félix Fénéon est décerné par le Recteur de l’Académie, Chancelier des Universités de Paris, sur vote d’un jury composé de 14 personnalités :

  • Daniel Abadie (Directeur de la Galerie Nationale du Jeu de Paume),
  • Pierre Alechinsky (Artiste plasticien),
  • Françoise Cachin (Directeur honoraire des Musées de France),
  • François Chapon (Conservateur honoraire de la bibliothèque Littéraire Jacques Doucet),
  • Edmonde Charles Roux (Ecrivain),
  • Michel Deguy (Ecrivain),
  • Guy Goffette (Ecrivain),
  • René Laubies (Artiste Plasticien),
  • Francine de Martinoir (Ecrivain),
  • Bernard Noël (Ecrivain),
  • Claire Paulhan (Ecrivain),
  • Georges Raillard (Ecrivain),
  • François Rouan (Artiste Plasticien),
  • Werner Spies (Directeur honoraire du Musée National d’Art Moderne Centre National d’Art et de Culture Georges Pompidou).

Félix Fénéon (1861-1944), éminence grise du Paris des arts et des lettres de l’avant-première guerre mondiale, anarchiste de conviction, directeur d’une dizaine de revues,publia des œuvres absolument neuves telles que les « Illuminations » de Rimbaud. Il encouragea, en tant que critique, Mallarmé et la littérature Symboliste ; il révéla au public la peinture post-impressionniste de Seurat, Signac et Pissaro. Il souhaita qu’à sa mort, son importante collection de peintures fut léguée à l’Université et vendue, afin de créer le prix Félix Fénéon.

Depuis 1949, les écrivains et artistes suivants ont obtenu le Prix Félix Fénéon :

Section Littéraire : Francis Ponge, Alain Robbe-Grillet, Michel Butor, Philippe Sollers, Armand Gatti, Marcelin Pleynet, Patrick Modiano, Jean Echenoz, Hervé Guibert.

Section Arts Plastiques : Paul Rebeyrolle, Henri Cueco, Gilles Aillaud, Pierre Buraglio, Joël Kermareec, Bernard Moninot, Philippe Favier, Bernard Piffaretti, Jean-Luc Vilmouth, Philippe Cognée, Nadia Ghiaï-Far, Xavier Drong.